La recherche à la Haute Ecole de la Province de Liège – Présentation du CEFORS – CECOTEPE, centre de recherche associé à la HEPL

Historique

C’est en 1992 que la Région wallonne a ouvert le programme FIRST (Formation et Impulsion à la Recherche Scientifique et Technique) aux écoles d’ingénieurs industriels.

Alors qu’auparavant, la recherche ne concernait que certains enseignants qui agissaient à titre personnel, par exemple en collaboration avec le service de l’Université où ils avaient été doctorants, il s’agissait pour l’ISIL d’une belle opportunité lui permettant de mener des projets de recherche appliquée de longue durée avec du personnel de recherche dédicacé et sur base d’une source de financement solide. Cette mission est d’ailleurs clairement établie dans les décrets qui sont à la base de la création des hautes écoles.

En ce qui nous concerne, elle est essentiellement orientée vers la recherche appliquée de haut niveau.  Il s’agit du processus qui conduit à des résultats publiables dans une revue scientifique ou potentiellement brevetables.

Depuis 1992, outre les projets FIRST, d’autres types de projets ont été menés, que ce soit via les différents pôles (Mécatech,…), les programmes mobilisateurs, les clusters et autres filières, le FRFC (Fonds de la Recherche Fondamentale Collective du FNRS)  ou encore sur base de subsides provenant d’instances internationales.

C’est ainsi que des dizaines de projets sont nés. Plusieurs sont toujours en cours et d’autres vont certainement voir le jour dans les mois qui viennent.

Les projets

Les domaines abordés sont très divers, mettant en évidence tour à tour les différentes spécialités du Département : biotechnologie, électromécanique, construction, géomètre, informatique, électronique et chimie.

Tous nos projets de recherche subsidiée sont réalisés en collaboration avec des entreprises.  Au cours de l’année académique 2013/2014 qui nous servira ici de référence, le centre de recherche a travaillé avec une vingtaine d’entreprises et autres centres de recherche, parmi lesquels : GlaxoSmithKline Biologicals, NOMICS, Automation and Robotics, Techspace Aéro, IDS, Cide SOCRAN, Graffé-Lecocq, AntiOXinfo, GUARDIS, Multitel, SONACA, CENTEXBEL, Lhoist R&D, Magotteaux, CRM Group, ELIOSYS, 3 E, LAMPIRIS, Greencom Dev, Acte, JCJ Energetics, Taïpro et Wow, Sirris.

Nous avons aussi collaboré avec les Universités belges et étrangères. On notera en particulier nos liens avec l’Université de Liège, l’Université de Mons, l’Université libre de Bruxelles ou encore l’Université technique de Rhénanie-Westphalie à Aix-la-Chapelle (RWTH).

•        Nouveau projet de recherche financé en 2013 :

– FIRST Haute Ecole – CARAT

Partenaire Industriel : GlaxoSmithKline Biologicals.

Le projet CARAT a pour objectif la mise en place et l’optimisation d’une plateforme de caractérisation métabolique des bioprocédés utilisés pour la production de vaccins à usage humain en vue de limiter le nombre de tests de mise au point dans l’industrie pharmaceutique en élaborant un modèle mathématique du métabolisme des microorganismes au niveau du génome.

•        Projets de recherche en cours ayant débuté les années précédentes :

– FIRST Haute Ecole – CIPESTIM

Partenaire Industriel : Nomics.

«Mise au point d’une ceinture intelligente exploitant au mieux le principe de l’électrostimulation et permettant d’effectuer des traitements thérapeutiques musculaires optimisés».

– FIRST Haute Ecole – DAURECO

Partenaire Industriel : Automation & Robotics.

« Élaboration des processus de décision automatisés qui détermineront les réglages d’installation de machines de contrôles destinées à l’industrie ophtalmique ».

– FIRST Haute Ecole – VIBTHERM

Partenaire Industriel : TechSpace Aero.

« Mise au point d’une technique d’inspection non destructive par vibrothermographie pour le contrôle qualité sur des pièces en matériaux composites ».

– Projet FIRST HE – WALVIN

Collaboration avec la Maison Graffé Lecocq et AntiOXinfo.

«Valorisation des propriétés antioxydantes du vin par l’étude de leur évolution lors de son élevage et par la recherche de relations entre ses qualités gustatives et la présence d’antioxydants spécifiques».

– Projet FIRST HE – REFLEXIT

Collaboration avec Guardis.

«Recherche en gestion de cycle de vie d’infrastructures TIC».

– Projet FIRST HE – DEMETER

Collaboration avec Multitel et l’ULg.

«DEveloppement de MÉthodes de caracTERisation d’antennes large bande en chambre réverbérante».

-Projet FIRST HE – FIPINAU

Collaboration avec la SONACA.

«Fiabilité et perspectives d’une inspection automatisée de pièces aéronautiques».

– WIST – COGOLIN

Collaboration avec Lhoist R&D, Magotteaux, IRM Group et l’ULg.

« Contrôle par un système de vision tridimensionnelle et analyse d’images, de la taille et de la morphologie de fragments de roches se présentant en vrac sur une bande transporteuse dans un environnement industriel sévère ».

Le projet COGOLIN s’appuie sur un fort partenariat industriel régional dans le but d’affiner au mieux les besoins de l’industrie minérale.

– WIST – IGLESIAS

Collaboration avec l’ULg, l’Umons et Deios.

«Développement d’un système ergonomique de lunettes de monitoring de la fatigue et de la vigilance».

– Programme mobilisateur RELIABLE – FLEXIPAC

Collaboration avec l’ULg, l’ULB, ELIOSYS, 3 E et LAMPIRIS.

« Amélioration de la flexibilité de la demande du côté des utilisateurs de réseau basse  et moyenne tensions en vue d’une gestion intelligente des réseaux de transmission et de distribution soumis à une injection croissante de productions intermittentes. La flexibilisation des systèmes de conversion d’électricité en chaleur via des pompes à chaleur en fonction des besoins d’équilibrage du réseau constitue l’objet principal du projet ».

– Projet FIRST SPIN OFF – AMHYSPIN

Le projet s’est terminé en septembre 2013. Il a été prolongé sur fonds propres pour les mois d’octobre à décembre 2013. La Spin-Off a été créée en avril 2014. Il s’agit de la première spin-off créée en Région wallonne par une Haute Ecole.

«Accroissement de la rentabilité des hybridomes grâce à un procédé innovant en vue de constituer une Spin-off».

-Projet Germaine TILLION – PLUME

Il est à noter qu’à partir de juin 2014 a démarré le projet PLUME en partenariat avec l’ULg, LUCIMED et les Cliniques Valdor-Pèrî.

« Combinaison de deux dispositifs de thérapie lumière avec une prise en charge spécifique d’ergothérapie accessibles à tous et pour tous dans le domaine de la psychogériatrie ».

C’est un projet qui s’inscrit dans le cadre du programme mobilisateur Germaine TILLION.

•        Plan Marshall

Rappelons que la Haute École participe au volet recherche du Plan Marshall au travers du projet GREEN+.

Collaboration avec Greencom Dev, Acte, JCJ Energetics, Taïpro, Wow, Sirris, Ulg.

L’objectif du projet Green+ est de développer des groupes de récupération d’énergie compacts et intégrés afin de rendre possible la récupération d’énergie sur l’air vicié dans les bâtiments existants et neufs via plusieurs petites unités double-flux décentralisées.

•        Chèques technologiques

Le centre de recherche a aussi fait profiter les PME de ses capacités par l’intermédiaire des chèques technologiques.  Les chèques technologiques sont un mécanisme mis en place par la Région wallonne pour permettre aux PME de profiter des compétences des Hautes Ecoles.  Les PME disposent chaque année de chèques technologiques correspondant à un montant de 20.000 € et peuvent, avec ceux-ci, demander aux Hautes Ecoles et à leurs centres de recherche d’effectuer des travaux non récurrents de type bien défini en ne payant que le quart de ce que les Hautes Ecoles leur facturent.

•        Consultance

La Haute Ecole et en particulier sa catégorie technique, participe activement et régulièrement, seule ou en partenariat, à des missions de consultance à caractère technique ou d’ingénierie d’élaboration de projets au profit des entreprises de la Région.

On insistera sur le fait que le centre de recherche de la Haute Ecole s’efforce chaque fois que c’est opportun, et de plus en plus, de mener des projets de type transversal faisant appel aux compétences des différentes catégories de la Haute Ecole.

Les acteurs

Tout d’abord, il faut insister sur le fait que la majorité des projets menés le sont à l’instigation ou sur base des compétences des enseignants de la Haute Ecole.

Les projets subsidiés permettent l’engagement de chercheurs qui constituent un staff certes limité mais très actif.

En outre, au niveau de la Haute Ecole, une petite équipe composée d’un coordinateur et de plusieurs porteurs de projets assure la gestion technique, tandis qu’une cellule administrative au niveau du CECOTEPE lui-même en assume la gestion financière.

On insistera également sur les liens permanents établis avec l’interface ADISIF, organisme reconnu par la Région Wallonne et qui a pour mission de jouer les intermédiaires et de valoriser les projets pour les différents Centres de Recherche des Hautes Ecole de la Fédération Wallonie Bruxelles.

Perspectives

Les projets déjà menés sont très bénéfiques pour la Haute Ecole et son Centre de Recherche, puisqu’ils permettent de collaborer avec des entreprises de la région dans des domaines de haute technologie, d’engager du personnel au titre de chercheurs ainsi que d’acquérir des équipements de pointe.

Certains de ces projets ont débouché sur des résultats remarquables. A titre d’exemple, on peut citer un projet qui a mené à la création d’une spin-off, ou un autre  qui a mené au dépôt d’un brevet et à un accord  de collaboration avec une petite entreprise française qui souhaite commercialiser un produit sur base de ce brevet.

Le Centre de Recherche et la Haute Ecole ont la volonté de poursuivre la bonne gestion des projets existants et de susciter la mise sur pied de projets nouveaux.

Dans cette optique, ils restent attentifs aux différentes sources de financement existantes tant au niveau régional qu’au niveau européen ou international. Ils sont aussi à l’écoute du monde industriel pour pouvoir répondre à ses sollicitations et travailler en parfaite synergie.

Personne de contact

Ir. Christian NINANE

christian.ninane@hepl.be

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.