HEPL Formation: coordinateur(-trice) sécurité et santé pour les chantiers temporaires et mobiles

La formation de Coordinateur(-trice) sécurité et santé pour les chantiers temporaires et mobiles (niveau B), organisée par la HEPL et FORMA+ reprend du 23 février au 25 mai 2018.

Coordinateur de sécurité et santé sur les chantiers temporaires et mobiles

INFORMATIONS PRATIQUES

Public cible

Les titulaires d’un diplôme relevant d’une des catégories : entrepreneurs, maîtres d’ouvrage, architectes, bureaux d’études, conseillers en prévention, bacheliers en construction, ingénieurs, géomètres-experts, etc. Les titulaires d’un diplôme de l’enseignement secondaire inférieur au minimum justifiant d’une expérience utile dans le domaine de la construction.

Durée

80 heures (20 modules de 4 heures, répartis en 11 séances) Des visites de chantiers sont également prévues.

Dates

Du 23 février au 25 mai 2018

Intervenants

Experts en santé et sécurité

Titre délivré

Certificat de « Coordinateur sécurité et santé sur les chantiers temporaires et mobiles (Niveau B) »

Lieu de la formation

Maison provinciale de la Formation
Rue Cockerill, 101 – 4100 Seraing

Coût

Extérieurs : 1200€ ou 80 chèques formations Etudiants de la HEPL : 250€ A verser sur le compte BE67-2400-4169-8987 de CECOTEPE

Renseignements

Yves Sacré
E-mail : yves.sacre@hepl.be
Tél. : 0498 45 05 94

Inscriptions

Marine Lopelli
E-mail : formaplus@provincedeliege.be
Tél. : 04 330 74 32

Téléchargez la brochure PDF

Finale StarTech HEPL 2017-2018: nos futurs ingénieurs sont entreprenants!

La finale de l’édition 2017-2018 du concours StarTech organisé au sein du Master en Sciences de l’Ingénieur industriel de la HEPL s’est déroulée le mercredi 20 décembre.

Finale StarTech HEPL 2017-2018

C’est au Palais provincial que les étudiants de Master 2 ont défendu leurs projets lors de cette finale qui constituait une occasion de fêter le 125e anniversaire de la section ! Ils ont présenté un pitch sous la forme d’un Pecha Kucha d’une durée de 4 minutes maximum, puis ont répondu aux questions du jury.

C’est le projet MARK, qui prévoit le traçage des routes en sécurité grâce à un robot, qui a remporté le Prix WSL et représentera donc la HEPL à la finale régionale. Le projet RMS, qui entend éviter le vol des vélos grâce à une alarme invisible, a quant à lui décroché le Prix du Public.

Découvrez les autres projets ayant participé à la finale :

  • 234Life : le cimetière de demain 4.0, votre endroit éternel dans un parc vert et reposant ;
  • BABYSIL : un bracelet pour les bébés et une surveillance accrue de la santé de votre enfant ;
  • INTELLIROOM : comment développer un éclairage et un système de chauffage intelligents dans les bâtiments publics ;
  • Papy où t’es ? : un grand cimetière ? Retrouvez l’être disparu grâce à une application GPS et fleurissez le virtuellement ;
  • SUNICARE : un nouveau panneau photovoltaïque qui résiste à la surchauffe et qui est plus rentable.

Bravo à nos futurs ingénieurs pour leur créativité ! De nombreux anciens, enseignants et étudiants du Master ont assisté à cette finale. Et les étudiants du Master 1 se réjouissent déjà d’y être l’année prochaine !

UN CONCOURS DESTINÉ À DÉVELOPPER LES CAPACITÉS ENTREPRENEURIALES DE NOS FUTURS INGÉNIEURS INDUSTRIELS

Depuis près de trois ans, les étudiants du Master en Sciences de l’Ingénieur industriel de la HEPL participent au programme StarTech dans le cadre de leur cours « Entreprendre » destiné à développer leurs capacités entrepreneuriales. Ce projet est organisé par WSL (l’incubateur wallon des sciences de l’ingénieur) et l’AEI (Agence pour l’Entreprise et l’Innovation) avec le soutien de l’AWEX (Agence wallonne à l’Exportation et aux Investissements étrangers).

Le concours StarTech développe les compétences de communication, de confiance en soi mais aussi l’orientation-client qui permet de développer un produit technique vendable. Ces compétences sont de plus en plus demandées en entreprise lors des entretiens d’embauche.

N’hésitez pas à consulter notre article « Concours StarTech : les futurs ingénieurs de la HEPL débordent de créativité ! » pour en savoir plus !

Sourcehttp://www.provincedeliege.be/fr/evenement/27/12763

De 1892 à aujourd’hui : de l’École Sucrière à la HEPL!

Cette année, notre école d’ingénieurs fête son 125e anniversaire !

Située sur la rive droite de la Meuse, au cœur de la Cité ardente, elle a toujours proposé un enseignement en phase avec son époque et ses évolutions, et continue d’offrir un projet pédagogique moderne, enclin aux progrès technologiques.

Quelques dates et un brin d’histoire…

En 1892, naît l’École Sucrière Belge, dont la devise est la suivante : « Travail, Sciences et Progrès ». L’école répond ainsi aux souhaits formulés par la Société Générale des Fabricants de Sucre et de l’Association Belge des Chimistes. Toutes deux souhaitent favoriser la formation des ingénieurs et des techniciens dans une perspective industrielle.

En 1977, l’Institut Polytechnique fusionne avec deux autres instituts supérieurs : l’École d’ingénieurs techniciens de Seraing créée en 1953 et celle d’ingénieurs techniciens agricoles de Waremme, fondée en 1956. C’est ainsi que l’école devient l’ISIL (Institut Supérieur Industriel Liégeois), géré conjointement par la Ville de Liège et la Province de Liège. L’année 1989 marque la fin de cette cogestion et c’est donc la Province qui reprend seule le flambeau.

En 1996, l’ISIL prend ses quartiers au sein de la Haute École provinciale Rennequin Sualem en tant que département de type long. En 2007, la Haute École de la Province de Liège naît de la fusion des 3 Hautes Écoles Rennequin Sualem, Léon-Éli Troclet et André Vésale.

Travail, sciences et progrès : une devise toujours d’actualité en 2017 !

Aujourd’hui, la science et la technologie constituent plus que jamais les outils indispensables pour relever les défis de notre époque et faire face à l’avenir. Leur enseignement autant que leur pratique au sein de la HEPL s’avèrent prioritaires dans une société qui veut aller de l’avant.

En proposant un vaste panel d’études supérieures (bachelier et master), ainsi que des formations continues dans l’ensemble des domaines utiles à notre société, la HEPL constitue un acteur dynamique, incontournable du développement économique et social.

Fidèle à la philosophie qui avait conduit à la création de l’École Sucrière Belge il y a 125 ans, notre enseignement vise plus que jamais, au-delà de la connaissance, à former des individus curieux, imaginatifs et créatifs. Et on ne parle pas uniquement des ingénieurs ! La Catégorie technique de la HEPL, ce sont aussi les formations de Bachelier en Chimie (Biotechnologie – Biochimie), en Construction, en Infographie, en Informatique et en Électromécanique.

125 ans, ça se fête !

Pour marquer le coup, la Catégorie technique déborde d’imagination et a concocté un programme sur mesure, histoire de fêter l’événement tout au long de l’année !

Parmi les actions menées cette année, une exposition temporaire s’est invitée dans les couloirs du bâtiment du quai Gloesener, retraçant l’évolution de l’histoire de l’école, à travers une série de visuels. L’expo a été montée sur base des faits relatés dans l’ouvrage de Michel Péters prochainement disponible aux Éditions de la Province de Liège.

De plus, un cycle de conférences sera organisé au sein de l’établissement, proposant des thématiques en relation directe avec le métier d’ingénieur industriel : le futur du métier d’ingénieur, le statut de l’étudiant entrepreneur, l’économie circulaire ou encore l’éthique des nouvelles technologies. Des sujets susceptibles d’intéresser tant nos étudiants que nos partenaires !

Et la dernière mais non des moindres : une bière à l’effigie de la Haute École ! Les étudiants chimistes (bacheliers et ingénieurs) sont partis à la rencontre du monde brassicole dans le cadre de leurs travaux pratiques sur la fermentation. C’est ainsi qu’est né un brassin dédié au 125e anniversaire de l’établissement. Il faudra attendre la Journée Portes ouvertes du mois d’avril pour vous délecter de « La GlouglouseneR » !

Source : http://www.provincedeliege.be/fr/evenement/27?nid=12673&from=actu

HEPL : Rentrée académique 2017: « Qu’est-ce que la post-modernité ? »

Le Collège provincial de Liège a le plaisir de vous inviter, le jeudi 12 octobre 2017, à la Rentrée académique de la Haute École de la Province de Liège.

Monsieur Dany-Robert DUFOUR donnera une conférence intitulée « Qu’est-ce que la post-modernité ? »

Rentrée académique 2017:

Programme

17h00 : Séance de Rentrée académique

  • Accueil – Mot de bienvenue, par Toni BASTIANELLI, Directeur-Président de la HEPL
  • Discours d’ouverture, par Muriel BRODURE-WILLAIN, Députée provinciale en charge de l’Enseignement et de la Formation
  • Prise de parole du Conseil des Étudiants, par Xavier DEPREZ, Président du Conseil des Étudiants de la HEPL
  • Conférence : « QU’EST-CE QUE LA POST-MODERNITÉ ? », par Dany-Robert DUFOUR, philosophe, professeur des universités en retraite, ancien directeur de programme au Collège International de Philosophie.

Derniers livres parus :
Le Divin Marché, Folio
Le délire occidental et ses effets actuels dans la vie quotidienne : travail, loisir, amour, Les Liens qui Libèrent
Pléonexie : [dict. : «Vouloir posséder toujours plus»], Le Bord de l’eau
La situation désespérée du présent me remplit d’espoir : face à trois délires politiques mortifères, l’hypothèse convivialiste, Le Bord de l’eau

Adresse

Campus 2000
Haute École de la Province de Liège
Rue du Gosson – 4101 Jemeppe

Contact

Cellule.communication@hepl.be

Source : http://www.provincedeliege.be/fr/evenement/27?nid=12542&from=actu

Offre emploi HEPL : Projet ePick

Offre emploi HEPL : Projet ePick cherche deux chercheurs/ses
– master en informatique
– docteur en mathématique, sciences de gestion, sciences appliquées ou expérience équivalente

L’image contient peut-être : texte

Source : https://www.facebook.com/Synhera/photos/a.934646993307038.1073741829.820407074731031/1133125943459141/?type=3&theater

RTBF : Ingénieur industriel : une perle de plus en plus rare

Ce mardi 4 avril 2017, le journal de 13 h de la RTBF a consacré une séquence sur les étudiants de master en sciences de l’ingénieur industriel formés à la HEPL.

Cette séquence fait suite à l’article « Opération séduction des étudiants ingénieurs par les entreprises belges » publié ce 29 mars 2017 sur le site Région de la RTBL (https://www.rtbf.be/info/regions/liege/detail_operation-seduction-des-etudiants-ingenieurs-par-les-entreprises-belges?id=9567615) et évoque la diminution du nombre d’étudiants malgré l’intérêt de ces études par les industriels est disponible sur RTBF Auvio :

JT 13h RTBF 04/04/2017https://www.rtbf.be/auvio/detail_ingenieur-industriel-une-perle-de-plus-en-plus-rare?id=2200852

Évaluation AEQES : Plan d’action de la HEPL

Suite au résultat regrettable de l’audit conjoint AEQES-CTI  (Voir le Connect’Ing 04/2016 ou http://wp.me/p3rzaT-fn), notre Haute École se devait de réfléchir à un plan d’action.

Ce plan d’action vient d’être publié et répond aux recommandations du rapport d’évaluation de la formation des ingénieurs industriels effectuée conjointement par l’AEQES et la CTI (voir Connect’Ing 02/2016 ou http://wp.me/p3rzaT-ew).

Il est consultable sur le site de la province :

http://www.provincedeliege.be/sites/default/files/media/4395/HEPL-Sciences_Ingenieur_industriel-Calendrier_et_plan_de_suivi.pdf

Bilan de l’évaluation par l’AEQES et la CTI du cursus sciences de l’ingénieur industriel

Comme évoqué dans nos articles précédents, en juin 2013, les hautes écoles belges concernées par le cursus Sciences de l’ingénieur industriel ont fait une demande officielle pour une mission conjointe AEQES/CTI, à l’instar du cursus Ingénieur civil et bio-ingénieur en 2013

L’objectif était double:

  • Evaluation des programmes selon les critères AEQES
  • Accréditation des programmes par la CTI pour obtenir « l’admission » par l’état français et le label EUR-ACE

Les rapports d’évaluation de chaque Haute École sont disponibles sur le site de l’AEQES : http://www.aeqes.be/rapports_list.cfm?documents_type=3

Par ailleurs, le comité des experts a élaboré un rapport d’analyse transversale qui fait le bilan de l’ensemble des évaluations.

Ce rapport est également disponible sur le site de l’AEQES :

http://www.aeqes.be/rapports_details.cfm?documents_id=551

Le comité des experts y relève quelques bonnes pratiques spécifiques à notre Haute École :

  • Tables de conversation en anglais. (p32)
  • Participation de certains enseignants à des projets de Recherche et Développement (programmes FIRST, entre autres) (p32)
  • Journées d’immersion pour les étudiants du secondaire (p33)

L’accréditation par la CTI, qui permet une reconnaissance internationale (label EUR-ACE) de la qualité des formations, a été débattue en plénière ce 13 septembre 2016.

Le rapport de cette séance est disponible sur le site de la CTI :

http://www.cti-commission.fr/Seance-pleniere-des-13-et-14-septembre-2016

Nous pouvons nous réjouir de l’accréditation des formations de Master en sciences de l’ingénieur industriel dispensées par 7 Haute Écoles.  Nous adressons nos félicitations aux forces vives de ces Hautes Écoles ayant participé au processus d’évaluation.

Nous regrettons cependant que notre établissement, la Haute École de la Province de Liège, n’a pas obtenu cette accréditation EUR-ACE.

Le contenu des programmes de formation n’est pas en cause.  La qualité des formations au niveau technique et scientifique et le haut taux d’employabilité des diplômés sont soulignés dans l’avis de la CTI.

Le refus de l’accréditation est motivé principalement par un problème de gouvernance et d’infrastructures.

L’avis est également disponible sur le site de la CTI :

http://www.cti-commission.fr/IMG/pdf/fwb_hepl_belgique_avis_20160904.pdf

Rappelons-nous que l’accréditation des formations d’ingénieur civil et bio-ingénieur en 2012-2013 n’avait pas été accordée pour 15 % des formations :

Source : http://www.aeqes.be/rapports_details.cfm?documents_id=327

Depuis 3 ans, les universités ont œuvré pour appliquer les recommandations émises par les experts de la CTI et toutes ont obtenus l’accréditation lors de la séance plénière du 14 septembre 2016.

Gageons que notre Haute École mènera les actions nécessaires et obtiendrons le même résultat.

En tant qu’association des diplômés, l’UILg est consciente de l’enjeu de cette accréditation et apportera tout son soutien à la Haute École de la Province de Liège.

Rapports d’évaluation par l’AEQES et la CTI du cursus Sciences de l’ingénieur industriel

En juin 2013, les hautes écoles concernées par le cursus Sciences de l’ingénieur industriel ont fait une demande officielle pour une mission conjointe AEQES/CTI, à l’instar du cursus Ingénieur civil et bio-ingénieur en 2013

L’objectif était double :

  • Évaluation des programmes selon les critères AEQES
  • Accréditation des programmes par la CTI pour obtenir « l’admission » par l’état français et le label EUR-ACE

Les rapports d’évaluation viennent d’être publiés sur le site de l’AEQES : http://aeqes.be/rapports_finaux_synthese.cfm?subjects_id=77

À la lecture de ces rapports, on peut relever certains constats communs à la plupart des formations :

Les points forts :

  • haut niveau technique et scientifique des apprentissages
  • bonne collaboration avec le monde industriel pour les stages et TFE
  • l’enseignement par projets, la participation à des concours
  • le partenariat avec des pôles technologiques et et centres de formation permettant d’avoir accès à un matériel de pointe
  • le haut niveau d’insertion professionnel des diplômés
  • la motivation et le dynamisme des enseignants
  • le taux d’encadrement qui permet une atmosphère familiale et un accompagnement adapté à chaque étudiant
  • le financement de la recherche par les projets First

Les points d’amélioration :

  • manque d’interaction systématique et formalisée avec le milieu industriel et les anciens pour réviser les programmes de cours
  • peu d’intégration de l’anglais dans les cours
  • mobilité internationale pas assez encouragé par les HE, sur initiative des étudiants uniquement.  Un politique volontariste d’envoi et d’accueil d’étudiants, aussi bien pour suivre des stages que des cours est recommandé
  • manque de moyens structurel
  • faible nombre d’étudiants
  • peu de visibilité des formations d’ingénieur noyées dans les Hautes Écoles
  • application du décret Marcourt embryonnaire (AA, UE, ECTS)

Nul doute que ces éléments figureront dans le rapport d’analyse transversal qui est en cours de réalisation (voir programme ci-dessous). Espérons que nos responsables politiques et académique répondront à l’appel et prendront les décisions nécessaires pour améliorer encore nos formations.

AEQES - Fleche

L’accréditation par la CTI,  qui permettra une reconnaissance internationale de la qualité de nos formations, sera débattue en plénière à l’automne prochain.

HEPL : La recherche appliquée à la HEPL : une réelle opportunité pour les entreprises !

Le 10 mai 2016, lors d’une soirée de présentation et en présence de Jean-Claude Marcourt, Ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et des Médias, la HEPL a pu démontrer aux entreprises les multiples possibilités qui existent pour elles de bénéficier de moyens humains et financiers. Grâce notamment aux projets FIRST Hautes Ecoles, projets FIRST Entreprise, chèques technologiques…
Découvrez les activités de recherche à la Haute École : http://www.provincedeliege.be/fr/art571

Source : https://www.facebook.com/hepl.be/posts/614043188753844